Pandémie Coronavirus

Pandémie Coronavirus

Si vous voulez tout savoir sur l'épidémiologie du coronavirus en temps réél
cliquez sur l'image

Dans le Monde
                   EN FRANCE          en Rhone AA 

Actualite           
et n'oubliez pas que 
pour éviter la propagation du virus 
Portez impérativement un MASQUE et 
 ne JAMAIS vous présenter 

dans un cabinet médical  ou un service d'urgence
sans vous annoncer par téléphone ou par Email
( et attendre l'autorisation de vous déplacer)

PROFITEZ d'une TELECONSULTATION à distance
quelqu'en soit le motif.... 

Interrogez votre médecin

        
  Sp france pdf

12 juillet 2021:  Pass Sanitaire..... OBLIGATOIRE

Emmanuel Macron a annoncé plusieurs mesures radicales, lundi soir, pour pousser les Français à se faire vacciner contre le Covid-19. De l’extension du pass sanitaire au déremboursement des tests de dépistage, en passant par la vaccination obligatoire des soignants,

25 mai 2021: Tout savoir sur le Pass Sanitaire .... suivre le lien 

Disponible en format papier et numérique, le pass sanitaire sera utilisé pour accéder à des rassemblements ou des événements à partir du 9 juin 2021, date de réouverture des différents établissements recevant du public.

 

21 mai 2021: Pass Sanitaire 

L’application de traçage numérique « TousAntiCovid » va intégrer une nouvelle fonctionnalité de certicats vériés de tests COVID, baptisée « TousAntiCovid-Carnet », anfin d’obtenir la possibilité d’y stocker un résultat de test ou un certicat vaccinal. Même si à ce jour aucun caractère obligatoire n’est prévu, cet outil est destiné à s'inscrire dans une démarche de sécurisation des déplacements au niveau national et surtout européen et pourrait devenir la nouvelle pierre angulaire du futur « pass sanitaire » pour les voyageurs. Enfin, comme le souligne le secrétaire d’Etat au numérique, Cédric O, cette nouvelle fonctionnalité « n'est pas envisagée pour une utilisation quotidienne au restaurant ou dans les commerces », même si la réflexion est, en revanche, en cours pour « les concerts ou les salons grand public ».

 

19 mai 2021: Deuxième phase du déconfinement

La deuxième phase du déconfinement commence ce mercredi, avec les très attendues réouvertures des terrasses, des commerces et des cinémas, mais aussi des musées ou des piscines pour les mineurs. Le couvre-feu est, lui, repoussé à 21h.

 

31 mars 2021 Programme vaccinal prévu

Les personnes de plus 60 ans pourront se faire vacciner dès le 16 avril,
Celles de plus de 50 ans y auront accès au 15 mai.
Enfin, tous les Français qui souhaitent se faire vacciner pourront le faire dès la mi-juin. Une «stratégie spécifique» sera aussi adoptée pour «toutes les professions les plus exposées», comme les enseignants et les forces de l'ordre.

 

31 mars 2021: Tous les dispositifs maintenus pour les parents qui doivent garder leurs enfants

En conséquence de la fermeture des crèches, écoles, collèges et lycées pendant trois semaines, le chef de l'État a rappelé que les parents concernés qui doivent garder leurs enfants et ne peuvent pas télétravailler «auront droit au chômage partiel». Pour les salariés, commerçants, indépendants, entrepreneurs et entreprises, «tous les dispositifs seront prolongés».

 

26 mars 2021: Nouvelles dispositions prefectorales 

Afin de freiner la propagation du virus et d’inverser l’évolution de la courbe, le préfet de l’Isère a décidé de prendre de nouvelles mesures de protection, par arrêté préfectoral du 26 mars 2021.

Ainsi, à compter de samedi 27 mars 2021 à 00h00 :

- le port du masque de protection est obligatoire pour toute personne de 11 ans ou plus sur la voie publique et dans l’espace public dans les communes de plus de 2 000 habitants du département de l’Isère ;

- la consommation d’alcool est interdite sur les voies et espaces publics, tous les jours, entre 18h00 et 06h00 dans tout le département de l’Isère, et à partir de 12h00 dans la commune de Grenoble.

De plus, à compter du mercredi 31 mars 2021, 00h00, les magasins de vente et centres commerciaux, comportant un ou plusieurs bâtiments dont la surface commerciale utile cumulée est supérieure ou égale à 10 000 m², ne pourront plus accueillir de public (cela concernait les établissements de 20 000 m² jusqu’alors).

Au-delà des mesures réglementaires présentées ci-dessus, le préfet tient de nouveau à appeler à la responsabilité de chacun. Cet effort collectif est indispensable pour enrayer la propagation du virus et ne pas avoir à prolonger, voire à durcir encore ces mesures.

 

17 fevrier 2021  Nouvelles dispositions d'éviction liées aux variants

Compte-tenu de la progression de la diffusion des variantes d’intérêt du SARS-CoV2 sur le territoire national, une adaptation de la stratégie de freinage a été rendue nécessaire, pour renforcer les mesures d’isolement et de quarantaine pour les cas et les personnes contacts à risque.
Il a été décidé une harmonisation des durées d’isolement et de quarantaine, quel que soit le virus du SARS-CoV2 considéré. Cette décision sera mise en œuvre à compter du 22 février 2021.

1/ Evolution de la durée d’isolement à 10 jours pour tous les cas confirmés et probables La durée d’isolement des cas confirmés ou probables de SARS-CoV2 est harmonisée à 10 jours qu’il s’agisse du virus sauvage ou des variantes d’intérêt 20I/501Y.V1 (dite « britannique »), 20H/501Y.V2 (dite « sud-africaine ») et 20J/501Y.V3 (dite « brésilienne »). L’isolement des cas confirmés ou probables symptomatiques est ainsi allongé pour tous à 10 jours pleins à partir de la date de début des symptômes avec absence de fièvre au 10ème jour (si le cas reste fébrile, l’isolement doit être maintenu pendant 48h après la disparition de cette fièvre).
Pour les cas confirmés asymptomatiques, l’isolement est compté à partir du jour du premier prélèvement positif (test antigénique ou RT-PCR de 1ère intention) pour une durée de 10 jours pleins également.
En cas de survenue de symptômes évocateurs de la Covid-19, la période disolement devra être rallongée de 10 jours à partir de la date d’apparition des symptômes.
La fin de l’isolement des cas symptomatiques et asymptomatiques n’est pas conditionnée à la réalisation d’un test de sortie d’isolement (même pour les variantes d’intérêt 20H/501Y.V2 et 20J/501Y.V3).
La fin de l’isolement doit s’accompagner du port rigoureux du masque chirurgical ou grand public de filtration supérieure à 90% et du strict respect des mesures barrière et de la distanciation physique durant les 7 jours suivant la levée de CORRUSS – Centre opérationnel de régulation et de réponse aux urgences sanitaires et sociales l’isolement, en évitant les personnes à risque de forme grave de Covid19, et en favorisant dans la mesure du possible le télétravail.
La durée d’isolement pour les personnes immunodéprimées est également portée à 10 jours.

2/ Evolution de la prise en charge des personnes contacts à risque d’un cas confirmé ou probable de Covid19
La durée de la quarantaine pour les contacts à risque reste à 7 jours après le dernier contact avec le cas confirmé ou probable qu’il s’agisse du virus sauvage ou des variantes d’intérêt 20I/501Y.V1, 20H/501Y.V2 et 20J/501Y.V3.
Pour l’ensemble des contacts à risque (foyer et hors foyer), un test antigénique devra être réalisé immédiatement, dès la prise en charge du contact, chez afin de pouvoir déclencher sans attendre le contact-tracing en cas de positivité. Un résultat négatif ne lève pas la mesure de quarantaine de la personne contact (une attention particulière devra être portée à l’explication de l’importance de la poursuite de la quarantaine).
Les enfants de moins de 6 ans ne sont pas concernés par cette mesure.

En cas de positivité, la conduite à tenir pour les cas confirmés détaillée ci-dessus s’applique.


Pour les contacts à risque hors foyer, la mesure de quarantaine prend fin en cas de résultat de test négatif (Tag ou RT-PCR) réalisé à J7 du dernier contact avec le cas confirmé et en l’absence de symptômes évocateurs de la Covid-19.
Les prélèvements naso-pharyngés peuvent être réalisés à partir de 6 ans sous réserve d’acceptabilité des parents.
Pour les enfants de 6 à 11 ans (et les adultes) qui ne seraient pas testés à J7, la quarantaine doit être prolongée jusqu’à J14.
Pour les enfants de moins de 6 ans, la reprise des activités est possible sans test à J8 en l’absence de symptômes évocateurs de la Covid-19.

Pour les contacts à risque du foyer, la mesure de quarantaine prend fin en cas de résultat de test négatif (Tag ou RT-PCR) réalisé 7 jours après la guérison du cas confirmé (soit à J17) et en l’absence de symptômes évocateurs de la Covid-19.
Pour les enfants de 6 à 11 ans (et les adultes) qui ne seraient pas testés, la quarantaine doit être prolongée jusqu’à J24.
Pour les enfants de moins de 6 ans, la reprise des activités est possible sans test à J18 en l’absence de symptômes évocateurs de la Covid-19.

Toutes les personnes contacts à risque sont invitées à informer les personnes avec qui elles ont été en contact à risque depuis leur dernière exposition à risque avec le cas (contact warning de seconde génération).


La fin de la quarantaine doit s’accompagner par le port rigoureux du masque chirurgical ou grand public de filtration supérieure à 90% et le respect strict des mesures barrières et de la distanciation physique durant les 7 jours suivant la levée de la mesure, en évitant les personnes à risque de forme grave de Covid19, et en favorisant dans la mesure du possible le télétravail.

Janvier 2021

14 janvier 2021   Couvre feu sur tout le territoire à compter du 16 janvier 2021

 

CORONAVIRUS - Face à la situation épidémique, la menace planait et elle s’est confirmée. Ce jeudi 14 janvier, le Premier ministre Jean Castex a bel et bien annoncé qu’un couvre-feu national à 18 heures allait entrer en vigueur pour tenter d’endiguer la propagation du covid-19, et ce dès samedi. 

La mesure était déjà en place dans les départements les plus touchés par le coronavirus depuis début janvier, mais l’ensemble du territoire hexagonal sera donc concerné à partir de 18 heures ce 16 janvier, pour “minimum quinze jours”. 

Accompagné notamment du ministre de la Santé Olivier Véran, le chef du gouvernement a justifié la mesure par la rapide propagation des variants du virus,

Décembre 2020

 

26 décembre 2020:   Covid-19 : voici comment va se dérouler la campagne de vaccination, qui débute dimanche en France

SudOuest.fr avec AFP  Publié le 25/12/202

Dimanche, seuls quelques résidents de deux établissements pour personnes âgées et leurs soignants seront vaccinés. La vaccination à grande échelle dans les 7 000 Ehapd de France démarrera réellement en janvier

L’arrivée dans l’UE du vaccin Pfizer-BioNTech a été validée lundi par l’Agence européenne du médicament. Le feu vert français a ensuite été délivré jeudi par la Haute autorité de santé (HAS), qui estime qu’il "peut être utilisé chez les personnes de 16 ans et plus", "du fait de son efficacité et de son profil de tolérance satisfaisant".

Après les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, ou plus récemment la Suisse, c’est donc au tour de la France de débuter sa campagne de vaccination contre le Covid-19 deux jours après Noël, comme toute l’Union européenne. Voici comment cela va se dérouler.

Deux Ehpad pour commencer

Les arrivages de vaccins sont échelonnés pour des contraintes de production, d’acheminement et de conservation, le vaccin développé par l’américain Pfizer et l’allemand BioNTech, le seul sur le marché actuellement, devant être stocké à –80°C. Les premiers flacons doivent donc arriver samedi sur le sol français, après un voyage sous haute sécurité

Élargissement progressif en janvier

Après l’expérience de dimanche, des livraisons de vaccins plus importantes sont prévues début janvier. À ce moment-là, la campagne "s’élargira progressivement à toute la France", selon le ministre de la Santé Olivier Véran. 

Cette campagne, réservée aux 7 000 Ehpad de France, leurs résidents et leurs soignants susceptibles de développer des formes graves du Covid, démarrera alors réellement à grande échelle. 

Pas obligatoire

La vaccination contre le Covid-19 n’est pas obligatoire et repose sur le volontariat. Réalisée sur prescription médicale, elle doit être précédée d’une consultation prévaccinale pour déceler d’éventuelles contre-indications, allergies ou infections, et recueillir le consentement de la personne. Si la personne ne peut donner un consentement "éclairé", son représentant légal, sa "personne de confiance", ou à défaut une personne de sa famille pourra faire le choix pour elle, indique le protocole vaccinal envoyé par le ministère de la Santé à tous les Ehpad. Sans accord, il n’y aura pas de vaccination.

Surveillance des effets indésirables

Le vaccin de Pfizer et BioNtech, baptisé Comirnaty, est "très bien toléré", avec "très peu d’effets secondaires graves", selon la HAS. La plupart des effets indésirables rapportés durant les essais cliniques sont d’intensité légère à modérée, disparaissent spontanément en quelques jours et sont communs à d’autres types de vaccinations : douleurs au point d’injection, céphalées, fatigue, douleurs musculaires et articulaires, frissons, fièvre d’intensité légère à modérée. Mais quelques effets d’intensité plus sévère (des réactions d’hypersensibilité ou allergiques par exemple) ont été rapportés et devront être surveillés, par précaution.

15 décembre 2020:  Fin du confinement et debut du COUVRE FEU 

retrouver toutes les informations sur Le Dauphiné  

1 décembre 2020   VACCINS : Une stratégie par étape et par ordre de priorité 

La HAS a élaboré une stratégie vaccinale préliminaire, en commençant par prioriser les personnes les plus à risque de forme grave et les plus exposées au virus, pour tenir compte d’une arrivée progressive de doses de vaccins au fil de l’année 2021. Elle identifie ainsi cinq phases. Les trois premières couvrent la phase critique d’initiation de la campagne de vaccination et ont pour objectif de permettre la vaccination de l’ensemble des personnes à risque de forme grave de Covid-19 afin de réduire les hospitalisations et les décès et les personnes qui sont fortement exposées au virus. Les deux phases suivantes devraient permettre d’ouvrir largement la vaccination aux plus de 18 ans sans comorbidités et seront précisées au fur et à mesure de l’atteinte des objectifs des phases précédentes.  

 

Première phase à l’arrivée des toutes premières doses 

* les personnes âgées résidant en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ou tout autre hébergement collectif.
* les professionnels du secteur de la santé, du secteur médico-social et du transport sanitaire dont l’activité ne doit pas être interrompue en période épidémique, en ciblant prioritairement ceux qui sont amenés à être en contact prolongé et régulier avec des personnes susceptibles d’être infectées par le Sars-Cov-2 et qui présentent eux-mêmes un risque de forme grave (professionnels de plus de 65 ans et/ou avec comorbidité(s)). Il s’agit ainsi des professionnels des EHPAD, des unités de soins de longue durée (USLD).  

 

Deuxième phase critique 

* les personnes ayant plus de 75 ans, 
* puis les personnes de 65 à 74 ans ayant une comorbidité, 
* puis les autres personnes de 65-74 ans.

La HAS recommande par ailleurs de poursuivre la vaccination des professionnels du secteur de la santé, du médico-social et du transport sanitaire, en priorisant les professionnels âgés de plus de 50 ans ou présentant une comorbidité, quel que soit leur mode/lieu d’exercice. 

 

Troisième phase critique  

* l’ensemble des personnes plus de 50 ans 
* ou de moins de 50 ans mais à risque de forme grave du fait de leurs comorbidités. 
* vaccination de l’ensemble des professionnels du secteur de la santé et du médico-social,
* la vaccination des professionnels issus des secteurs indispensables au fonctionnement du pays (secteurs de la sécurité ou de l’éducation par exemple).  

 

Quatrième phase? 

* vacciner les personnes fortement exposées au virus du Sars-Cov-2 et qui n’auraient pas été vaccinées antérieurement (car moins de 50 ans et sans comorbidité). Cela concerne notamment les professionnels dont l’environnement de travail favorise une infection (contacts réguliers du public, milieu clos...) ou les personnes vulnérables ou précaires ayant un pronostic moins favorable en cas d’infection par la Covid-19 (résident en hôpital psychiatrique, sans domicile fixe, détenus...). 

 

Cinquième phase?  

* la vaccination des personnes de plus de 18 ans et sans comorbidité pourrait alors être initiée. 

Octobre 2020

20 Octobre 2020:  Mise en place du CONFINEMENT pour une durée minimale de 4 semaines

Jusqu’au dimanche 1er décembre au minimum, « vous pourrez sortir de chez vous uniquement pour
 

- travailler,
- vous rendre à un rendez-vous médical,
- porter assistance à un proche,
- faire vos courses essentielles ou
- prendre l’air à proximité de votre domicile
 »

a détaillé Emmanuel Macron mercredi soir en annonçant le retour de l’attestation. Avec toutefois trois changements majeurs par rapport au confinement du printemps :

- les écoles, collèges et lycées resteront ouverts,
- e travail devra continuer,
- les Ehpad et les maisons de retraite pourront être visités.
- A l’université, les cours en ligne seront privilégiés.

 

14octobre 2020:  COUVRE FEU et restauration de l'ETAT d'URGENCE SANITAIRE

Alors que le seuil des 1 500 patients traités en réanimation pour une infection au Covid-19 a été de nouveau franchi, lundi, pour la première fois depuis le 27 mai, 


 Une aide exceptionnelle aux bénéficiaires du RSA et des APL. Les bénéficiaires du RSA et des APL recevront une aide de 150 euros, et 100 euros par enfant, dans les six semaines à venir, a annoncé Emmanuel Macron. "Sur le plan économique et social, cette crise est inégalitaire (...) [Pour] les plus précaires qui tombent dans la pauvreté, on doit avoir une réponse", a-t-il déclaré. 

  Une "règle de six". Emmanuel Macron a demandé mercredi aux Français "d'au maximum ne pas être plus de six à table" dans les réunions privées, afin de freiner la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus. Comme dans les restaurants, "cette règle de six au maximum pour notre vie personnelle, il faut le faire", a-t-il préconisé, en recommandant aussi de "mettre au maximum le masque, y compris en famille ou entre amis".

 Un couvre-feu en Ile-de-France et dans huit métropolesUn couvre-feu sera instauré à partir de samedi en Ile-de-France et les métropoles de Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Saint-Etienne et Toulouse, a annoncé Emmanuel Macron, mercredi 14 octobre. Il sera instauré entre 21 heures et 6 heures du matin, et durera au moins quatre semaines, précise Emmanuel Macron, qui espère pouvoir le faire durer six semaines, jusqu'au premier décembre.

 Pas de restrictions de transports. "Il n'y aura pas de restriction au niveau des transports" dans les zones concernées par le couvre-feu a assuré Emmanuel Macron. Les déplacements entre les régions ne seront pas non plus interdits. "Nous n'empêcherons pas les gens de partir en vacances", a déclaré le président de la République.

 L'état d'urgence sanitaire rétabli à partir de samedi. Un décret a été présenté en Conseil des ministres, mercredi, rétablissant l'état d'urgence sanitaire sur l'ensemble du territoire français à partir de minuit dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 octobre. La résurgence de l'épidémie "justifie que l'état d'urgence sanitaire soit déclaré afin que les mesures strictement proportionnées aux risques sanitaires encourus et appropriées aux circonstances de temps et de lieu puissent être prises", peut-on lire dans le décret examiné en Conseil des ministres, mercredi

 

1 octobre 2020:    GRENOBLE passe en état d'alerte proche de l'urgence sanitaire : incidence >250/100.000

Communiqué de Presse du 25 septembre 2020

L’ensemble des indicateurs montre une circulation très active et en progression du virus dans le département de l’Isère. Les indicateurs démontrent une détérioration générale de la situation sanitaire dans le département de l’Isère, par conséquent, il est nécessaire de limiter les risques de transmission du virus.
Le respect des mesures dites « barrières » est plus que jamais indispensable, en particulier dans les espaces où la fréquentation du public est importante, afin que la situation puisse être maîtrisée.
Depuis le 23 septembre le département de l’Isère est placé en zone d’alerte et le territoire de Grenoble-Alpes Métropole, en zone d’alerte renforcée.

Au-delà des mesures réglementaires présentées ci-après, le préfet a tenu à :

- appeler à la responsabilité de chacun et en particulier des proches des personnes vulnérables et de leurs proches  : il est indispensable que la distanciation sociale, pendant ces quinze prochains jours, soit scrupuleusement respectée, et si possible, que les visites soient espacées et limitées en nombre de personnes.

- rappeler la nécessaire implication des maires, acteurs de proximité, désormais rompus à cet exercice dans le cadre des épisodes de canicule, pour accompagner les personnes âgées dans leur quotidien.

redire à l’attention des plus jeunes qu’il faut faire preuve de solidarité intra-générationnelle

Enfin le préfet a souhaité que les efforts soient équitablement partagés et ne portent pas uniquement sur les activités commerciales tout en incitant chaque employeur à favoriser et faciliter le télétravail chaque fois que cela est possible pour préserver la communauté de travail.

Cet effort collectif est indispensable pour enrayer la propagation du virus et ne pas avoir à prolonger voire à durcir ces mesures à l’approche de l’hiver.

Septembre 2020

 

28 septembre 2020:  Réactivation du Planc BLANC

Le Plan Blanc a pour objectif :


Ce plan blanc est inédit et différent des plans blancs habituels plutôt organisés autour d’évènements ponctuels. Il répond à un risque lié à une pandémie. Il doit donc organiser des mesures exceptionnelles mais dans la durée et de la façon la plus ajustée et adaptée à l’évolution des éléments épidémiologiques. Le plan blanc sera levé dès que possible suite à une évaluation hebdomadaire de la situation.
Ainsi, ce plan blanc adaptatif a pour objectif principal de répondre aux besoins de santé , en diminuant l’activité non urgente et pouvant être différée sans perte de chance, de sorte à pouvoir prendre en charge de manière adaptée les patients, Covid et non Covid, nécessitant une prise en charge en hospitalisation.
 

Impacts du Plan Blanc en termes de gestion des ressources humaines


Le plan blanc est effectif à partir du lundi 28 septembre 13h.
Les impacts seront proportionnés en fonction de l’évolution de la situation sanitaire dans chaque établissement et en concertation avec les professionnels du territoire et de la ville.
L’ajustement des activités et du capacitaire permettra l’adéquation des ressources humaines afin de maintenir les meilleures conditions de travail possibles.
Les ajustements des activités programmées, leurs réorganisations et le décalage de certaines activités, ont pour objectif de diminuer les tensions chaque fois que possible et de permettre aux personnels de prendre leurs congés et leurs autres temps de repos nécessaires à la gestion au long cours de cette épidémie.
A ce jour, et jusqu’à nouvel ordre, il n’y a pas de modification des congés prévus ni de limitation aux déplacements. Un suivi précis du nombre des hospitalisations et des besoins sanitaires du territoire permettra le cas échéant d’adapter ces dispositions.
L’ensemble des professionnels sera clairement informé des mesures au fur et à mesure de l’évolution épidémique.
 

Sortie du Plan Blanc


Conscients des enjeux et efforts demandés, le plan blanc sera levé dès que possible au vu de l’amélioration notable et durable des données épidémiologiques et sur décision concertée de la cellule territoriale.
L’ensemble des consignes précédemment décrites seront appelées à évoluer en fonction de l’évolution du contexte épidémiologique et de la situation territoriale.
 

Pour la médecine de ville


L’URPS et Le CDOM souhaitent s’associer pour vous informer de ce Plan Blanc
La Médecine Libérale est partie intégrante de ce Plan Blanc. Les Médecins traitants sont en première ligne de ce combat en dépistant et en prenant en charges les patients COVID et plus spécialement dans les EHPAD afin d’éviter les hospitalisations.
Les médecins libéraux sont également impactés par la prise en charge des autres pathologies qui doivent dans la limite du possible continuer de bénéficier de leur prise en charge habituelle, malgré la déprogrammation de certains gestes chirurgicaux et de dépistage qui pourrait être décidé en concertation avec tous les établissements du territoire

 

24 septembre 2020:  retour des zones de restriction

Nouveau classement des territoires

Pour déterminer la situation des territoires, trois indicateurs sont utilisés : le taux d’incidence de l’infection, le taux d’incidence départemental parmi la population âgée et la part des patients COVID-19 parmi ceux admis en réanimation au niveau régional. Le classement vert/rouge des départements a été affiné sur cette base selon le retentissement de l’épidémie sur le système de santé, avec des territoires :

- en alerte : incidence >50/100.000

- en alerte renforcée : incidence >150/100.000, incidence >50/100.000 chez les sujets âgés

- en alerte maximale : incidence >250/100.000, incidence >100/100.000 chez les sujets âgés, >30 % de COVID-19 en réanimation

- en état d’urgence sanitaire : incidence >250/100.000, incidence >100/100.000 chez les sujets âgés, >60 % de COVID-19 en réanimation.

Retour des mesures restrictives

Le ministre a ainsi annoncé que Grenoble, Lille, Montpellier, Paris (et la petite couronne), Rennes, Rouen, Toulouse, Saint-Etienne et Valenciennes rejoignaient la liste des métropoles en situation d'alerte renforcée, aux côtés de Lyon, Nice et Bordeaux.

Sur ces territoires, les rassemblements de personnes sont limitées à 1.000, avec respect des protocoles sanitaires, interdiction des fêtes locales ou étudiantes, interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes dans l’espace public, fermeture anticipée des bars avant 22 heures, fermeture des salles de sport et des gymnases, des salles des fêtes et salles polyvalentes.

22 septembre 2020:  Protocole sanitaire assoupli dans les écoles dès mardi : quelles sont les nouvelles règles ?

Les consignes sanitaires évoluent, pour les écoles maternelles et primaires. En suivant l'avis du Haut conseil de santé publique (HCSP) le gouvernement a décidé d'assouplir les règles sanitaires en place jusqu'à maintenant. Le HCSP, instance qui guide les décisions du gouvernement, estime "que les enfants sont peu à risque de forme grave et peu actifs dans la transmission du SARS-CoV-2". Alors à compter de ce mardi 22 septembre, la définition de cas contact change dans ces établissements scolaires. 

La définition de "cas contact" évolue

Dans les faits, "lorsqu’un enfant sera confirmé cas positif à la Covid-19 dans une classe, la classe pourra désormais continuer de se tenir normalement pour les autres élèves, qui ne sont plus considérés comme cas contacts", indique le ministère de l'Education Nationale, de la jeunesse et des sports, dans un communiqué. L'identification des personnes cas contacts, leur isolement éventuel, la fermeture possible de classes, voire d’écoles, s'appliqueront néanmoins lorsque qu’il y aura au moins trois cas confirmés dans la même classe. En considérant que ces enfants ne viennent pas de la même famille ou ne vivent pas dans le même foyer, précise le ministère. Le professeur lui, ne sera plus considéré comme un cas contact en raison du port du masque : "une mesure de protection efficace". Il ne sera donc pas invité à s'isoler s'il a côtoyé un élève non masqué et positif au Covid-19.

Sur quoi s'est basé le gouvernement pour faire évoluer ces directives ? Un avis du HSCP, du 17 septembre dernier qui explique deux choses notamment. La première, "en milieu scolaire les enfants sont peu à risque de forme grave et peu actifs dans la transmission de la Covid. Le risque de transmission existe surtout d’adulte à adulte et d’adulte à enfant et rarement d’enfant à enfant ou d’enfant à adulte", estime l'instance sanitaire. Il recommande donc, de "ne pas considérer un adulte encadrant comme contact s'il porte un masque en tissu répondant aux normes ou chirurgical". Ensuite, le Haut comité considère que les "transmissions surviennent surtout à l’intérieur du cercle familial ou lors de regroupements sociaux avec forte densité de personnes en dehors des établissements scolaires".

Ces nouvelles dispositions sanitaires vont permettre (...) une continuité pédagogique plus stable pour un plus grand nombre d’élèves- Ministère de l'éducation nationale

Pour le ministère, "ces nouvelles dispositions sanitaires vont permettre, tout en continuant de garantir la protection maximale des écoliers  et des personnels, une continuité pédagogique plus stable pour un plus grand nombre d’élèves" et donc, éviter les fermetures de classe. 

11 septembre 2020:  La durée d'isolement passe à 7 jours

Rappelons que la décision de raccourcissement de la durée d'isolement, qui prévaut déjà en Suède, fait suite à la préconisation du le Conseil scientifique. Dans son dernier avis, celui-ci recommandait en effet de de renforcer la stratégie d'isolement des personnes infectées ou supposées telles alors que « la situation épidémiologique évolue, passant d'une gestion aiguë de l'épidémie à une gestion à plus long terme, mais qui reste préoccupante, voire inquiétante, dans certaines régions ».

Pour ce faire, les experts proposaient un isolement de 7 jours et non plus 14, comme actuellement.

- A partir du jour du début des symptômes pour les cas confirmés, sans attendre les résultats du test ;

- A partir du jour du prélèvement positif pour les cas asymptomatiques ;

- A partir du jour du contact avec un cas confirmé pour les personnes-contact, suivi d'un test diagnostique réalisé au 7e jour d'isolement, isolement qui sera poursuivi si le résultat du test est positif.

Cette décision prenait appui sur deux observations, l'une clinique, l'autre virologique. D'une part, « la transmission du Sars-CoV-2 à partir des personnes infectées est maximale entre 2 jours avant l'apparition des signes clinique et 5 jours après, et n'a été documentée que très exceptionnellement au-delà du 8e jour d'infection ». D'autre part, « il n'y a pas de virus cultivable au-delà du 8e jour chez les patients confirmés présentant des formes ne nécessitant pas d'hospitalisation, même si de très faibles traces du virus restent détectables par RT-PCR au-delà du 8e jour ».

10 septembre 2020    Pas de certificat médical obligatoire pour le retour des enfants à l'école

Dans un communiqué publié ce jour , l'Ordre national des médecins rappelle que les médecins n'ont pas à établir de certificat médical « de non-contre-indication au retour à l'école ». Depuis la rentrée, des médecins alertent leur ordre sur « les pressions qu'ils subissent pour rédiger de tels certificats pour des enfants porteurs de symptômes évocateurs du Covid-19. Le retour à l'école de l'enfant est possible en cas de « test négatif ou de respect des délais prescrits par les autorités sanitaires », selon le protocole sanitaire des écoles et établissements scolaires adopté par le ministère de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports. 

 

1er Septembre 2020:

Face au rebond épidémique en France et aux clusters qui se multiplient en milieu professionnel, le gouvernement a renforcé le protocole sanitaire dans toutes les entreprises privées ou publiques. Parmi les nouvelles mesures : 
               la systématisation du port du masque dans toutes les entreprises et 
               le recours massif au télétravail. 
Ce nouveau protocole national, élaboré à l'aide des préconisations du Haut Conseil pour la santé publique (HCPS), est applicable sur le lieu de travail dès ce mardi 1er septembre. Sa version définitive a été publiée lundi 31 août 2020 sur le site du ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion. et remplace le protocole en entreprise datant du 24 juin. Désormais, le port du masque est obligatoire dans les entreprises publiques et privées, y compris en open-space, dans les couloirs et dans les salles de réunion au risque d'avoir un avertissement de travail pour "faute professionnelle", prévient Elisabeth Borne, ministre du Travail sur Europe 1 le 24 août. Seuls les bureaux individuels et certains secteurs d'activité sont épargnés par cette obligation. Des ajustements pourront être appliqués selon "la couleur épidémiologique" du département où est situé l'entreprise. Par ailleurs, le télétravail devra également être priorisé "à chaque fois que c'est possible". 

JUIN 2020

14 juin 2020:  Ce qu'il faut retenir de l'allocution du Président Macron

Dès Lundi : Toute la France métropolitaine repasse au "vert" .les cafés et restaurants rouvent dans toute la France ( et pas seulement les terrasses). Les visites dans les EHPADs sont autorisées. Les Frontières rouvent à l'intérieur de l'Europe
Dès le 22 juin, les créches , les écoles, collèges devront obligatooirement accueillir tous les élèves 
Le 28 Juin Le second tour des Municioales pourra se dérouler comme prévu
A partir du 1er Juillet : il sera possible de se rendre dans les Etats non européens qui ne sont pas ou peu affectés par le coronavirus.

Poursuivez les gestes barrières et la distanciation physique.

 

2 juin 2020: ce qui change...

Une nouvelle étape du déconfinement s’ouvre à partir du 2 juin et pour une durée de trois semaines : l’occasion de revenir progressivement à la vie normale. La liberté est la règle mais quelques contraintes subsistent pour limiter la propagation du virus.

De nouvelles activités vont être à nouveau possibles : cafés et restaurants, parcs et jardins, musées, monuments et zoos, etc. Avec parfois, des conditions particulières (notamment pour les territoires classés orange : Île-de-France, Guyane et Mayotte ) afin de préserver la santé de tous.
 
Dans tous les cas, le respect des gestes barrières et de la distanciation physique sont les conditions de la réussite de cette nouvelle phase de déconfinement.

 

1er Juin 2020.... Les règles concernant le chomage partiel vont changer... 

Il sera à "taux plein" dan les secteurs toujours confinés
Le parent qui ne souhaiterait pas reprendrer le travail pour garder son enfant ne pourra plus bénéficier du dispositif de chomage partien sauf s'il fournit une attestation à son employeur pour justifier qur l'établissement scolaire ne peut assurer sa mision d'accueil des élèves.

Historique ....... Mai 2020

28 mai 2020:  Le déconfinement généralisé approche .... c'est une victoire mais "la guerre n'est pas gagné"

Dans l'interet de chacun, si le risque épidémique et pandémique s'éloigne , gardons les bons reflexes et les gestes barrières pour être pret à réagir à la résurgence du virus qui guette en embuscade

23 mai 2020: Lieu de Culte

Les cérémonies religieuses vont pouvoir reprendre dès ce samedi selon des modalités fixées par un décret publié au journal officiel cette nuit. Mais selon des règles strictes 

12 mai 2020:   COVID-19 : L’avenir de l’épidémie en France après le déconfinement

Deux modélisations essaient d’anticiper le devenir de l’épidémie de COVID-19 en France après le 11 mai. Leur méthodologie et leur postulat de base sont sensiblement différents, mais elles se rejoignent sur deux points essentiels : l’avenir dépend avant tout d’une part, d’une stratégie à large échelle de dépistage, traçage et isolement des cas contacts, d’autre part du respect par la population des mesures barrières.

11 mai 2020:  PHASE 4 .... Le déconfinement..... 

Suivez pas à pas ce que vous pouvez desormais  "refaire" 

7 mai 2020:   Le récap des nouvelles annonces pour le "déconfinement"

Pendant plus d'une heure et demi, Edouard Philippe, Olivier Véran, Christophe Castaner, Bruno Le Maire, Elisabeth Borne et Muriel Pénicaud ont apporté, chacun dans leur domaine, des précisions sur le plan de déconfinement. Voici ce qu'ils ont annoncé de nouveau : 

  • Déconfinement : la date du déconfinement est confirmée. Le 11 mai, lundi, tous les départements français, sauf Mayotte, seront déconfinés.

  • Une nouvelle attestation : pour les déplacements supérieurs à 100km hors de son département. Il est possible de dépasser cette distance au sein d'un même département depuis son domicile.

  • Carte de déconfinement : Olivier Véran a publié la carte de déconfinement. La France est divisée en deux parties : en vert et en rouge. Quatre régions sont concernées par des mesures plus strictes : l'Ile-de-France, la Bourgogne, les Hauts-de-France et le Grand-Est, plus le département de Mayotte.

  • De nouvelles amendes : en cas de non-respect des règles de déconfinement, notamment être non-masqué dans les transports ou se déplacer à plus de 100km sans attestation, c'est s'exposer à 135 euros d'amende.

  • Les personnes vulnérables : pour le gouvernement, il n'est pas envisagé d'obliger les personnes vulnérables à rester confinées. Toutefois, les séniors ou les personnes fragiles sont fortement encouragées à rester prudentes et appliquer les mesures de ces dernières semaines.

 

5 mai 2020

Tester le perimètre du déconfinement prévu à partir du 11 mai 2020
Cartesortieconfin

 

2 mai 2020

vous trouverez résumé et de manière visuelle les mesures mises en place pour le déconfinement du 11 mai 2020

F45f9b8e 69be 4541 b731 02ba6f8ded7f

 

1er mai

Modification des préocédures d'indemnisation des arrets de travail:           Arret travail au 1er MaiArret travail au 1er Mai
Récapitulatif des différentes procédures et situation particulières:            Arret travail récapitulatifArret travail récapitulatif

Historique ....... AVRIL 2020

30 avril 2020:  Préparation au Dé-confinement

le déconfinement se fera à la fois en suivant une logique géographique et en ciblant les personnes vulnérables, dont celles de plus de 65 ans. Il sera progressif, avec trois objectifs médicaux : protéger, tester, isoler. En revanche, la réouverture progressive des crèches et établissements scolaires a un objectif affiché d’éviter les pertes de chance pour les élèves, mais aussi de permettre à un maximum de gens de reprendre le travail, comme par exemple les mesures « ardues à prendre » sur les transports.

28 avril 2020:

Téléchargez le "Discours sur la préparation au déconfinement du Premier Ministre à l'assemblée Nationale".

16 avril 2020: Ce que l'on sait sur le retour à l'école après le confinement dans l'académie de Grenoble

"On ne va pas avoir un retour en classes qui sera la vie d'avant." La fin de l'école à la maison se profile à la date du 11 mai, dès le déconfinement progressif annoncé par le chef de l'Etat. Dans l'académie de Grenoble, on commence à anticiper cette date, bien qu'il reste de nombreuses inconnues à l'équation....

 

13 avril 2020:   SORTIE PROGRESSIVE DU CONFINEMENT à partir du 11 MAI 2020

Dans une adresse solennelle à la nation, le Président de la République a annoncé que la sortie progressive du confinement commencera le 11 mai.

-    A partir de cette date la liberté de circulation sera rendue aux Français et les crèches, écoles maternelles et primaires, lycées et collèges seront rouverts. Les universités, elles, n’assureront les cours qu’à distance.

-    Les lieux recevant un large public : restaurants, hôtels, musées, théâtres, cinémas…resteront fermés jusqu’à nouvel ordre. En contrepartie, ces secteurs bénéficieront d’annulations de charges. Les festivals d’été ne seront permis, éventuellement, qu’à partir du 15 juillet.

-    Après le 11 mai, les personnes âgées et fragiles seront incitées à poursuivre le confinement. La forme de cette incitation (obligation ?) sera précisée dans les jours à venir.

10 avril 2020:

Lors de la visite du Président Macron, le Pr Raoult de l'IUH de Marseille a révélé une étude menée dans son service sur 1000 patients. Des éléments très interressants ressortent de cette publication qui laisse .... encore.... les scientifiques sur leurs interrogations. 
Personnellement nous ne commenterons pas cette étude, mais nous vous livrons l'article tel qu'il a été publié.(Etude du Pr Raoult 10.4.20)  Bonne lecture

6 avril 2020:

Nouvelle procédure d'obtention d'un arret de travail durant la période de confinement (Arret travail covid 19-2)

Les masques se révèlent plus nécessaires que ce qui était prévu
Tout en rappelant cette position, l’OMS a toutefois estimé pour la première fois vendredi que l’utilisation des masques recouvrant les voies respiratoires ou la bouche pour empêcher que la toux ou le reniflement projette la maladie dans l’environnement et vers les autres n’était pas une mauvaise idée en soi.
Le même jour, l’Académie française de médecine estimait que le port généralisé d’un masque par la population constituerait une addition logique aux mesures barrières actuellement en vigueur et recommandait que le port d’un masque 'grand public', aussi dit 'alternatif', soit rendu obligatoire pour les sorties nécessaires en période de confinement

 

4 avril 2020:   Critéres de guerison du Covid 19:

Pour la population générale

8 jours après l’apparition des symptômes et 48h sans fièvre ni difficultés respiratoire La personne est considérée comme guérie. La disparition de la toux ne constitue pas un bon critère puisqu’une toux irritative peut persister au-delà de la guérison. Dans les 7 jours suivant sa guérison il lui est recommandé d’éviter les contacts rapprochés avec les personnes considérées comme à risque. La personne reste soumise aux mesures générales de confinement mais peut travailler si elle exerce une activité autorisée pendant cette période.

Pour les personnes immunodéprimées

10 jours après l’apparition des symptômes et 48h sans fièvre ni difficultés respiratoire La personne est considérée comme guérie. Il lui est recommandé de porter un masque chirurgical pendant 14 jours suivant.sa guérison. La personne reste soumise aux mesures générales de confinement mais peut travailler si elle exerce un métier autorisé pendant cette période.

1 avril 2020 :

Hydroxychloroquine : une étude chinoise montre pour la première fois une efficacité sur les lésions pulmonaires
                            Par Marielle Ammouche le 01-04-2020 . Egora

Dans le vaste débat sur l’utilisation potentielle de l’hydroxychloroquine dans le traitement du Covid-19, une nouvelle étude chinoise apporte pour la première fois des précisions sur l’efficacité de cette molécule sur le plan clinique. Elle a aussi l’intérêt d’avoir inclus un groupe contrôle.
Cette étude réalisée dans la région de Wuhan a porté sur 62 patients infectés ayant un âge moyen de 44,7 ans (53,2% de femmes). Ils présentaient des symptômes de pneumopathie mais sans détresse respiratoire, traités par oxygénothérapie, antiviraux, et antibiotiques, sans plus de précisions. La moitié des patients ont reçu de l'hydroxychloroquine (HCQ, 400 mg/jour). L’évolution clinique a été mesurée sur les scanners pulmonaires, réalisés avant le début de l'étude, et après cinq jours de traitement. Les résultats ont montré que les patients du groupe HCQ présentaient une amélioration de leurs lésions pulmonaires supérieures à ceux du groupe placebo, avec une amélioration chez 80,6% d'entre eux (dont 61,3% d’amélioration notable), contre 54,8% pour le groupe contrôle. L’efficacité sur les symptômes s’est avérée aussi supérieure, avec une disparition plus rapide de la fièvre et de la toux.  4 patients ont évolué vers une maladie grave ; ils appartenaient tous au groupe contrôle. Enfin 2 patients ont présenté des effets indésirables bénins (rash, céphalée) dans le groupe de traitement HCQ.

Historique .... MARS 2020

    

27 mars 2020

Le Premier Ministre Edouard Philippe Annonce la poursuite de la période de confinement jusqu'au 15 avril 2020, sauf prolongation.

20 mars 2020

Modalites d'application des mesures de restrictions liées à la pandémie COVID -19 s'agissant de la poursuite de l'activité économique.(Te le gramme castaner 170320Telegramme castaner 170320)

La préfecture de l'Isère interdit les activités de plein air et ferme parcs et jardins...

 

19 mars 2020

CONFINEMENT: tout ce que vous voulez savoir ...... sans jamais le demander 

Téléservice « declare.ameli.fr », étendu  aux personnes à risque élevé

Le téléservice « déclare.ameli.fr » s’étend à la gestion des arrêts de travail pour les personnes en ALD, compte tenu de leur vulnérabilité: en cas d’impossibilité de faire du télétravail, elles pourront se déclarer directement sur ce téléservice, sans passer par leur employeur,  ni par leur médecin traitant, de manière à alléger la charge de travail de ces derniers.

Un arrêt de travail pour une durée initiale de 21 jours sera alors délivré par le Service médical.

Ce téléservice concerne les salariés du régime général, les employés et clercs de notaire, marins, travailleurs indépendants, auto-entrepreneurs et agents contractuels de la fonction publique.

Un téléservice particulier sera ouvert pour les ressortissants du régime agricole.


18 mars 2020. 

OPTEZ POUR LA TELECONSULTATION  pour vous protéger et "PROTEGER" le personnel SOIGNANT:
Dans les zones où l’épidémie est la plus virulente, l’assurance maladie a donné consigne aux pharmaciens de distribuer aux médecins généralistes et spécialistes chacun 18 masques par semaine et par professionnel, chirurgicaux ou aux normes FFP2 selon les indications et les disponibilités. Tandis que, sur le reste du territoire national, seuls les généralistes pourront recevoir des masques chirurgicaux simples ....  

17 mars 2020:

Télécharger:Attestation de deplacement derogatoireAttestation de deplacement derogatoire

16 mars 2020:  "CONFINEMENT"

Sans prononcer le mot « confinement », le chef de l’Etat annonce que « dès demain [mardi] midi, et pour 15 jours au moins, nos déplacements seront très fortement réduits ». « Seuls doivent demeurer les trajets nécessaires : faire ses courses, se soigner, aller travailler quand le travail à distance n’est pas possible, et faire un peu d’exercice, mais seul. »

Quant aux « réunions amicales ou familiales, elles ne seront plus permises ». Le gouvernement sera chargé de détailler la mise en œuvre de ces nouvelles interdictions, mais Emmanuel Macron prévient que « toute infraction à ces règles sera sanctionnée ». Quelques minutes après le discours présidentiel, le ministre de la Santé a demandé aux Français de limiter leurs contacts quotidiens à cinq personnes. Et Olivier Véran d’appeler à « rester chez soi ».

 

14 mars 2020

La FRANCE passe en Stade 3 de la pandémie avec des mesures de fermeture de commerce multiples

DEFINITION DU STADE 3: Au stade 3, le virus circule sur l'ensemble du territoire. L'objectif est d'atténuer les effets de la vague épidémique. C'est l'augmentation rapide du nombre de cas qui signe le début de la vague épidémique. Le stade 3 marque l'arrêt de la surveillance individuelle des cas par l'Institut de veille sanitaire. Il s'agit alors de limiter la contagion par des mesures barrières, de réduire la charge sur le système de santé, de limiter l'absentéisme au travail, de renforcer la capacité de réponse sanitaire. Selon le Plan national de prévention et de lutte "pandémie grippale", le stade 3 d'une épidémie peut durer 8 à 12 semaines.  

Coronavirus : Fiche covid garde d enfants des personnels en charge de la crise sanitaireFiche covid garde d enfants des personnels en charge de la crise sanitaire

la prise d'anti-inflammatoires pourrait être un facteur d'aggravation de l'infection

 

12 mars 2020

Sans déclencher officiellement le passage en phase 3 de l'épidémie, le chef de l'État a annoncé une série de mesures décrétant la mobilisation de l'ensemble des acteurs du système de santé. « Nous ne sommes qu'au début de cette épidémie, a-t-il une nouvelle fois martelé […]. La priorité absolue est notre santé. » 
'il faut aussi « se préparer à une possible deuxième vague » de contamination qui viserait des patients « plus jeunes »« Il nous faut continuer à gagner du temps » contre l'épidémie, a-t-il lancé. « L'urgence est de freiner l'épidémie, afin de protéger nos hôpitaux, nos services d'urgences et de réanimation, nos soignants »,
Il a insisté sur le respect des gestes barrières, a demandé aux personnes âgées « de plus de 70 ans », souffrant de « maladies chroniques ou de troubles respiratoires » ou en situation de handicap « de rester autant que possible à domicile ».

 

11 mars 2020

Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a annoncé, mercredi 11 mars, la fermeture des commerces dans la péninsule, à l'exception de ceux relevant des secteurs de l'alimentation et de la santé."Nous fermons les commerces, les bars, les pubs, les restaurants", a-t-il dit lors d'une allocution solennelle. "La livraison à domicile restera autorisée." "L'effet de l'effort sera visible dans les 14 jours", a-t-il affirmé


A
près la guérison clinique, près d’un tiers des malades continuent à excréter du coronavirus et restent donc contagieux pendant au moins une semaine. Ils doivent donc être gardés plus longtemps à l’hôpital, une mauvaise nouvelle pour la disponibilité des lits.

L'épidémie de Covid-19, qui a contaminé plus de 110 000 personnes faisant 4 200 morts dans le monde, est désormais qualifiée de « pandémie » par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui fait état de « niveaux alarmants de propagation et d'inaction ».

Un essai clinique visant à évaluer l'efficacité de plusieurs traitements de la maladie Covid-19 va commencer en début de semaine prochaine dans toute la France. « Tout est prêt, nous n'attendons plus que les médicaments », affirme le Pr Yazdan Yazdanpanah (service des maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital Bichat AP-HP)

 

10 mars 2020

Coronavirus : Emmanuel Macron n'exclut pas un scénario "à l'italienne"
"Nous prenons des mesures adaptées". "Aujourd’hui, il n’y a pas lieu de prendre des décisions de cette nature" mais "si demain ou après-demain, il y avait lieu de le faire, nous l’expliquerions et peut être les prendrions-nous", a-t-il déclaré, en réponse à une question sur les mesures adoptées en Italie.

Si la France reste au stade 2 de l’épidémie, elle a pris de nouvelles mesures : fermeture des crèches, écoles, collèges et lycées pour une durée de 15 jours en Haut-Rhin, Oise et à Ajaccio, interdiction des rassemblements dans les territoires les plus touchés, restriction des visites aux personnes hospitalisées et institutionnalisées et, depuis hier, interdiction de tous les rassemblements de plus de 1.000 personnes sur l’ensemble du territoire (hors concours, manifestations, transports en commun).

9 mars 2020: 

Informations sur le coronavirus COVID-19 destinées à informer le public sous forme de questions/réponses.
               (Ces articles seront mis à jour quasi-quotidiennement). 

Le Décret n° 2020-227 du 9 mars 2020 vise à faciliter le recours à la télémédecine dans le cas de la gestion du Covid-19. Il autorise le patient à avoir recours à une consultation en télémédecine auprès d'un médecin qu'il n'aurait pas consulté au cabinet au préalable. Il permet également au médecin d'établir un arrêt maladie dans le cadre du CoVid-19, sans avoir reçu le patient au cabinet.

  

8 mars 2020:  Nouvelles Mesures:

Au niveu hospitalier:
-Pas plus d’une personne par visite,
-Interdiction des visites pour les personnes mineures,
-Interdiction de visites pour toutes personnes présentant des symptômes.

Pour le secteur médico-social, les mesures de restriction suivantes sont applicables dès ce jour.
- Les visites aux résidents, sauf cas exceptionnels déterminés avec la direction de l’établissement en lien avec l’ARS, sont fortement déconseillées (les enfants particulièrement).
- Les personnes symptomatiques sont interdites de visite.

Les services intervenant à domicile invitent: 
- les personnes qu’ils accompagnent à limiter leurs sorties,
- les visites à leur domicile de personnes extérieures, et en particulier les contacts avec les mineurs. 

 

6 mars 2020  ..... TOUJOURS EN PHASE 2 ..... ..   Comment réagir ?

AU TELEPHONE :
Pour les personnes qui reviennent de zones à risque, sans symptome, Ne pas venir au cabinet, Les patients doivent :
* surveiller leur température 2 fois par jour,
* porter un masque chirurgical en présence de leur entourage et en dehors du domicile,
* réduire les activités non indispensables (cinéma, restaurant, soirées) et la fréquentation de lieux où se trouvent des personnes fragiles (hôpitaux, maternités, établissements d'hébergement pour personnes âgées),
* se laver les mains régulièrement.
* PREFERER LA TELECONSULTATION à la consultation présentielle
 
Pour les personnes qui reviennent de zones à risque, avec symptomes, ne pas venir au cabinet, contactez le 15, le patient sera alors pris en charge dans un service habilité pour un prelevement et recherche de virus.
 
 
EN CONSULTATION :
* Port d’un masque pour les patients porteurs de signes infectieux quels qu’ils soient. 
               Si vous avez un doute appelez le 0800 130 000

 

4 MARS 2020

Obtention arret de travailObtention arret de travail?  (si l'école de votre enfant est fermé)