Rappel de la 3eme dose

Dose de rappel COVID : la HAS précise les populations éligibles

Stéphanie Lavaud    24 août 2021

France – Dans son avis rendu ce jour, la Haute Autorité de Santé (HAS) préconise une dose de rappel chez les personnes de 65 ans et plus et celles à risque de formes graves de Covid-19 [1]. Elle suggère de coupler ce rappel avec la vaccination contre la grippe saisonnière. Le Ministère de la Santé précise, quant à lui, que les prises de rendez-vous pourraient démarrer dès lundi prochain.

Dès la mi-août, le gouvernement avait annoncé la mise en place d’une campagne de rappel pour les résidents des EHPAD et unités de soins de longue durée (USLD), les personnes de plus de 80 ans vivant à leur domicile, celles qui présentent un très haut risque de forme grave de Covid-19, et les personnes immunodéprimées. Le Ministre de la santé, Olivier Véran, a quant à lui précisé hier soir sur bfmtv que le lancement d’une campagne de rappel vaccinal était imminent, sous réserve que la HAS donne son accord et en précise les modalités, en particulier les populations éligibles. C’est aujourd’hui chose faite puisque la HAS vient de rendre un avis sur cette question.

La HAS préconise une dose de rappel chez les personnes de 65 ans et plus et celles à risque de formes graves de Covid-19.

Qui vacciner ?

Après avoir analysé les données disponibles, la HAS recommande aujourd’hui d’élargir le champ des personnes éligibles de façon à ce qu’une dose de rappel avec un vaccin à ARNm soit proposée à toutes les personnes de 65 ans et plus, ainsi que celles présentant des comorbidités qui augmentent le risque de formes graves de Covid-19. Cette dose de rappel doit être administrée après un délai d'au moins 6 mois suivant la primovaccination complète.

Sont aussi concernées par cette dose de rappel toutes les personnes primovaccinées avec le vaccin Janssen (unidose), « quel que soit leur âge » précise le Ministère de la santé. La HAS recommande en effet qu'une dose de rappel avec un vaccin à ARNm (Comirnaty® ou Spikevax®) leur soit proposée à partir de 4 semaines après la première injection. La raison étant que « les données disponibles ne permettent pas de confirmer l'efficacité à long terme du schéma de vaccination à une dose du vaccin Janssen contre le variant Delta » écrit la HAS.

En tenant compte du 1 million de personnes vaccinées par le vaccin Janssen, près de 18 millions de personnes sont donc susceptibles de recevoir un rappel de vaccination.

Pourquoi ce rappel ?

La HAS appuie sa décision sur le fait que les études récentes suggèrent une réduction de l'efficacité de tous les vaccins, en particulier contre le variant Delta. Cette baisse de la protection concerne essentiellement l'infection et les formes symptomatiques, même si on observe également une légère baisse d'efficacité sur les formes graves « qui restent globalement bien couvertes par les vaccins ». Bien que la baisse d’efficacité – dont l’ampleur reste à confirmer, précise la HAS –, ne concerne pas seulement les personnes âgées et les populations à risque de formes graves, ces dernières sont néanmoins les plus affectées, d’où le choix de cette piqûre de rappel.